Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Afrique du Sud 2014: Volontariat avec les éléphants

Cela faisait longtemps que je voulais faire du volontariat avec les éléphants; cette espèce menacée, braconnée pour son ivoire et bientôt éteinte. On tue un éléphant toutes les 15min.

Après quelques recherches, j'ai trouvé un projet de soins et recherche avec les éléphants en Afrique du Sud avec l'organisation Pod Volunteer.

Même si de base, j'ai toujours eu l'esprit critique, je suis aussi parfois un peu naïve...

Accro aux éléphants depuis petite, je n'ai donc pas imaginé qu'il puisse y avoir de "mauvais" projets pour aider les éléphants... J'ai donc réservé avec Pod, sans trop me poser de questions.

Me voilà donc arrivée à Knysna elephant park. Déjà quelques jours avant mon départ, j'avais eu la mauvaise surprise de trouver un article sur ce parc sur le site du Guardian. Quelque jours avant, car Pod se garde bien de vous dire le nom de l'endroit où vous allez. Vous qui voulez aider les éléphants, imaginez-vous trouver un article impliquant l'endroit où vous allez dans un procès de maltraitance sur les éléphants... Mais tout était booké, mes congés étaient pris, mes valises faites, je suis donc partie quand même, à contre coeur, après maintes discussions avec Erin de Pod qui s'est contentée de dire que c'était faux! Ben oui! Tout le monde sait que le Guardian ne raconte que des bêtises! ^^

Afrique du Sud 2014: Volontariat avec les éléphants

Arrivée sur place

 

J'avais réservé en décembre pour le mois d'octobre mais c'est moi qui été mise à l'écart dès mon arrivée! Il ne faudrait pas que je contamine les autres volontaires avec ma découverte. Je dis à l'écart car pour ce projet, il y a un endroit appelé le bunkhouse (= dortoir, mais qui s'apparente plus à une maison avec des chambres de 3) où les volontaires dorment, mangent et cuisinent. Moi j'ai été installée à 10 minutes à pied de cet endroit, toute seule dans une chambre de trois.Et c'est resté comme ça pendant 15 jours sur le mois que je suis restée la-bas! Isolée le soir car personne dans ma chambre pour faire papote, isolée pour les repas car il m'était interdit de cuisiner dans la cuisine du bunkhouse,... le chemin pour y aller se faisait par des champs non éclairés et il n'était pas rare d'y rencontrer serpents et araignées, ce qui ne donne pas envie de s'aventurer la nuit.

Un moral pas au top après un certain temps, je dois bien l'avouer!

Le lendemain de notre arrivée, tous les nouveaux volontaires sont allés voir les éléphants. Arrivés dans les champs, en tracteur, nous avons rencontré le troupeau de Sally.

De magnifiques éléphants, adorables, une personnalité à part pour chacun d'entre eux. Nous sommes sous le charme!

1ère rencontre avec Sally

1ère rencontre avec Sally

Journée type

 

Au fil des jours, on nous explique nos tâches. Nous avons beaucoup de travail d'observation: les comportements, ce qu'ils mangent, leurs affinités,... Nous devons donc apprendre à reconnaître les éléphants, les codes utilisés, ... 

Le matin, nous devons nettoyer le boma à leur sortie pour la balade avec les touristes à 6h00, puis travail d'observation, découpe des fruits et répartitions dans les seaux qui seront vendus aux touristes, encodage des informations prises sur le terrain,...

Au fil des jours, on se rend compte de la monotonie de leur vie. Chaque jour, on les sort du boma (endroit grillagé où ils dorment), ils font une balade à l'aube avec des gens sur leur dos, puis ils vont aux champs et, toute la journée, ils recevront la visite de touristes. Environ 80 toutes les demi heures. Parfois moins selon les températures. Certains ont des seaux de fruits à leur distribuer, d'autres pas. Les éléphants ne sont jamais vraiment tranquilles. Tout le monde veut sa photo. Le soir, une autre balade à dos d'éléphant est organisée. Et à 6h30, tout le monde est rentré.

 

Nourrir Sally à la main... et le boma
Nourrir Sally à la main... et le boma

Nourrir Sally à la main... et le boma

Verdict

 

Quelqu'un qui ne s'intéresse pas trop au sujet n'y verra rien de grave... Moi, je ne comprends pas! Ou plutôt si... Si vous êtes un ophelinat qui a été créé pour sauver les éléphants, et que vous récupérez des éléphanteaux dont la mère a été tuée par des braconniers, pourquoi les dresser à prendre des gens à dos? Je pose la question car c'est bien de cela qu'il s'agit. Le dressage d'éléphant est quelque chose d'horrible et immoral dans le sens où on maltraite, on bat et on affame un éléphanteau jusqu'à ce qu'il accepte de vous prendre à dos. (un éléphant est adulte à 7ans) Donc si le but de votre centre est d'aider, pourquoi maltraiter? Il n'y a pas de méthode douce! Durant mon séjour, de nombreux guides m'ont parlé de la vente de deux des éléphantes par manque de rentabilité (elles refusaient d'être montées, caractère trop fort). Elles étaient apparemment destinées au parc Mapesu dans le Limpopo mais ne partiraient que dans environ deux ans, le temps d'avoir les autorisations de transport, ...... 8 mois plus tard, un des guides me fait savoir qu'elles resteront finalement au parc... Bien que je sois contre les pratiques de ce parc, je suis heureuse d'apprendre qu'elles resteront avec le reste du troupeau (si toutefois c'est vrai) car elles ont tissé des liens très forts avec d'autres éléphantes. Donc au final, pas de maltraitance constatée durant mon séjour mais une fois dressés, ce n'est plus nécessaire!

 

Alors oui, il faut nourrir et soigner tous ces animaux mais n'y-a-t-il pas d'autres moyens pour financer ces dépenses que de soumettre ces magnifiques créatures pour le bon plaisir de quelques humains?

Mais bon... Que ce soit le procès pour maltraitance ou la vente de deux éléphants par manque de rentabilité, on ne va pas l'ébruiter! Il y a 15 volontaires en permanence sur le site qui sont là par amour des animaux. Donc évidemment tout est faux et les journalistes du Guardian sont bons pour l'asile... Une arnaque si vous désirez faire bouger les choses. Un bon moyen d'approcher les éléphants si c'est votre seul but. Pour ma part, j'en ai pris mon parti, j'ai fait de la photo! Mes photos ici!

Assise dans l'herbe, pendant mes périodes d'observation, au pieds des éléphants...
Assise dans l'herbe, pendant mes périodes d'observation, au pieds des éléphants...
Assise dans l'herbe, pendant mes périodes d'observation, au pieds des éléphants...
Assise dans l'herbe, pendant mes périodes d'observation, au pieds des éléphants...
Assise dans l'herbe, pendant mes périodes d'observation, au pieds des éléphants...

Assise dans l'herbe, pendant mes périodes d'observation, au pieds des éléphants...

Il n'y a pas eu que du négatif non plus... Tout cela mis à part, ces éléphants sont extraordinaires. Ils sont drôles et attachants. Avec le temps, ils apprennent à vous connaître et viennent vers vous.

Avec mon esprit de contradiction, je me suis focalisée sur Nandi et Thandi dès mon arrivée. Comme je le disais plus haut, elle fuient généralement les gens. Mais je n'ai pas lâché... A la fin du mois, Thandi enroulait sa trompe autour de mon mollet car je m'occupais d'un autre éléphant et Nandi venait déposer sa trompe sur ma poitrine pour un câlin de 20 minutes, interrompu par un guide un peu jaloux... En effet, certains éléphants fuient certains guides et c'est là qu'on commence à se poser des questions, et ou à se faire des films!? Je ne le saurai probablement jamais! Cela rend le départ encore un peu plus difficile...

 

2ème visite

Lorsque je suis revenue en Afrique du Sud, à l'occasion de mon volontariat avec African Impact en 2016, j'ai voulu en profiter pour aller rendre visite aux éléphants avec lesquels j'avais réalisé mon 1er volontariat.

J'ai été bien triste de constater que les éléphants étaient anormalement nerveux, au point de fuir les visiteurs en trombe et en barissant. Certains éléphants, 3 dont la matriarche, présentaient des coups sur le haut de la tête, autour des yeux et sur la croupe. Lorsque j'ai interrogé les guides du parc, ils ont eu l'air ennuyés mais m'on tous tenu le discours selon lequel, Mashudu, le jeune mâle, aurait de petites periodes de must durant lesquelles il aurait attaqué les autres éléphantes. Cependant, il m'a semblé peu probable que des défenses d'éléphants puissent faire de telles blessures... 

Malgré tout, il m'a été difficile d'en faire des photos, puisque les guides m'ont accompagnée en permanence. Un peu compliqué de dire "Bon, j'vais faire des photos comme ça je vais dénoncer l'endroit où tu bosses..." ou c'est moi qui ne suis pas assez franche?!

 

Blessure dans la tache mouillée

Blessure dans la tache mouillée

Mes aventures et quelques visites

Plettenberg Bay

 

Pour parler de Plettenberg Bay en général, C'est une très jolie région. Magnifiques plages. Vagues très fortes, ... avec du soleil c'est magnifique!

Afrique du Sud 2014: Volontariat avec les éléphants
Afrique du Sud 2014: Volontariat avec les éléphants

Sinon, vous verrez quand même des villages très pauvres le long des routes, quelques mendiants dans les rues, souvent des enfants qui donneront l'argent récolté à un adulte. Si vous voulez donner, offrez leur plutôt de la nourriture dont ils pourront profiter eux-même. J'ai proposé à un petit garçon de lui acheter ce qu'il voulait au magasin. Sa liste était un peu longue mais il était content^^ Ils prennent ce qu'ils peuvent avoir et ne sont pas intéressés juste par l'argent. Pour ce qui est des activités, la liste est longue! Très longue! Le parapente et saut en parachute ne sont pas chers du tout la bas. 50 euro pour 20 minutes de parapente avec photos et video sur une carte sd. Un peu plus pour le saut en parachute. J'ai fait ça avec Dolphin paragliding. Deon, l'homme qui vous accompagne est très sympa! Et comme il dit, Céline et Deon, l'équipe parfaite! ^^

Afrique du Sud 2014: Volontariat avec les éléphants
Le vent souffle tellement fort à la côte, que les arbres poussent à l'oblique...Cette photo a été prise à Port Elizabeth. A Plett, ce n'est quand même pas à ce point... mais quand même, le serre-tête est très utile!

Le vent souffle tellement fort à la côte, que les arbres poussent à l'oblique...Cette photo a été prise à Port Elizabeth. A Plett, ce n'est quand même pas à ce point... mais quand même, le serre-tête est très utile!

Safaris

 

Pour ce qui est des safari, je suis allée à Plettenberg Bay Game Reserve. Les animaux y sont en liberté, mais les herbivores sont séparés des carnivores. Ainsi vous pouvez faire un safari à cheval du côté des herbivores et approcher les girafes de très près!

Point négatif, les carnivores perdent un peu de leur côté sauvage étant donné qu'ils reçoivent leur nourriture au lieu de la chasser. Pas très naturel donc...

Animaux de Plettenberg Bay Game reserve (il y a aussi des rhinocéros, antilopes, ...)
Animaux de Plettenberg Bay Game reserve (il y a aussi des rhinocéros, antilopes, ...)
Animaux de Plettenberg Bay Game reserve (il y a aussi des rhinocéros, antilopes, ...)

Animaux de Plettenberg Bay Game reserve (il y a aussi des rhinocéros, antilopes, ...)

Le parc Addo ( à plus de 3heures de route quand même) est très bien. On sait y faire safari jeep, safari avec votre voiture et le safari à cheval. (Leurs chevaux sont plus jeunes qu'à la réserve de Plettenberg Bay.)

Pour ma part, j'ai fait les trois. Je n'étais pas encore végane à l'époque...

La seule différence est qu'au parc Addo, les animaux ne sont pas séparés! Durant le safari à cheval, le guide part avec sa carabine! J'ai donc été heureuse de ne pas rencontrer de félins... et mécontente de constater qu'il n'utilisent pas de flèches anesthésiantes.

Cavaliers avertis, n'espérez pas diriger votre cheval! A Plettenberg Bay comme au parc Addo, le cheval suit le guide! Après 10 minutes à essayer, j'ai mis les rennes derrière le pommeau de ma selle, et j'ai profité du paysage!

safari à cheval au parc Addo pour les 2 premières photos. Safari Jeep et voiture ensuite
safari à cheval au parc Addo pour les 2 premières photos. Safari Jeep et voiture ensuite
safari à cheval au parc Addo pour les 2 premières photos. Safari Jeep et voiture ensuite
safari à cheval au parc Addo pour les 2 premières photos. Safari Jeep et voiture ensuite
safari à cheval au parc Addo pour les 2 premières photos. Safari Jeep et voiture ensuite

safari à cheval au parc Addo pour les 2 premières photos. Safari Jeep et voiture ensuite

A éviter: les faux centre de revalidation d'animaux. Leurs bénéfices engendrent de nouvelles souffrances pour les animaux en cages ou maltraités pour leur "dressage".

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

Celine Js

Eco-volontaire végane, passionnée par la nature. Blogueuse par besoin de partager, d'informer mais aussi parfois de dénoncer les injustices. Révoltée mais jamais résignée. Il est grand temps de bouger!
Voir le profil de Celine Js sur le portail Overblog

Commenter cet article