Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Inde 2017: les élephants du tourisme et Wildlife SOS rescue center

L'inde... une destination inspirée par le célèbre film "Mange, prie, aime" et pourtant redoutée par mon entourage.
Ce qui est certain, c'est que ce voyage n'a pas été de tout repos!

Vu les km à parcourir et le nombre de choses intéressantes à voir, j'ai profité de mes volontariats pour découvrir du pays.

Je vous ai flèché une carte de l'Inde pour que vous vous fassiez une idée du voyage. Mes impressions sur mes visites se trouvent après mes expériences de volontariat!
 

Inde 2017: les élephants du tourisme et Wildlife SOS rescue center

Travailler avec les éléphants d'Amber Fort à Jaipur avec Volunteering with India.

 


Dès le départ, je savais que ce volontariat me déplairait puisqu'il s'agissait de s'occuper des éléphants qui travaillent à Amber fort. (Il y a 3 forts à Jaipur.)

Inde 2017: les élephants du tourisme et Wildlife SOS rescue center

Je suis contre l'exploitation animale sous toutes ses formes. Mais on parle tellement souvent de la maltraitance des éléphants en Inde que j'ai voulu me faire une idée par moi-même. Le volontariat consistait à rejoindre "elephant village" à 5heure du matin pour nourrir, laver et masser les éléphants avant leur journée de travail. La réalité fut toute autre puisque notre travail s'est limité à ramasser les crottes sous les yeux du mahout et du propriétaire qui buvaient leur thé chaque matin appuyés contre un mur. Nous avons ensuite regardé le mahout faire entrer son éléphant dans un lac très froid (pauvre bête) pour le bain quotidien.

Inde 2017: les élephants du tourisme et Wildlife SOS rescue center

 

Observations personnelles: les éléphants sont trop maigres (en les regardant de derrière, leur ventre doit être bien rond et bien dépasser de leur hanches, ce qui n'était pas le cas), ils étaient pleins de cicatrices, cachées par une sorte de robe pour les sorties. Les éléphants sont également mal nourris selon moi. En effet, pour couper leur sensation de faim, on leur donne 3 chapattis par jour. C'est consistant mais en rien nutritif puisque composé de farine et d'eau. Les éléphants sont aussi enchaînés dans une sorte d'étable en quasi permanence. En conclusion, ce volontariat est organisé uniquement dans le but de récolter de l'argent. Ces gens n'essaient nullement d'améliorer le quotidien de leurs éléphants et n'ont rien d'intéressant à nous faire faire. Il faut avouer que partir en Inde faire du volontariat et se limiter à ramasser des crottes, c'est très enrichissant!

Cependant, j'ai été contente de voir que l'usage du bullhook était maintenant prohibé. Petite remarque: cela fait quelques années que les éléphants ne participent plus au festival Holi! :) C'est une mesure de sécurité qui a été prise suite à quelques "incidents".

Inde 2017: les élephants du tourisme et Wildlife SOS rescue center
Inde 2017: les élephants du tourisme et Wildlife SOS rescue center

Après cela, on nous ramenait à notre guesthouse, où un déjeuné nous était servi vers 8h30. Chaque journée était pareille et nous ne travaillions que le matin puisque les éléphants emmenaient les touristes au sommet d'Amber fort la journée!

Notre guesthouse était tenue par une famille indienne.
On nous servait la même nourriture le midi et le soir, chaque jour. Apparemment c'est comme ça en Inde.

Volunteering at Wildlife SOS rescue center in Agra

 

Je me suis rendue dans le centre Wildlife SOS, qui secoure aussi bien les éléphants, que les ours. Pour ma part, j'ai travaillé dans l'endroit réservé aux éléphantes.
Chacune d'entre elles avait une histoire très triste. Maltraitance, malnutrition, accident, ... J'apprends que si tellement d'éléphants sont aveugles, c'est parce qu'ils sont trop difficiles à "dresser". Les rendre aveugles, c'est les rendre dépendants. Alors on leur donne des coups sur les yeux.

Chaque éléphante a son enclos avec piscine, généralement partagé avec une copine. Les fruits et légumes frais sont coupés et pesés chaque jour et chacune a un régime bien spécifique selon les besoins de chacune.

Inde 2017: les élephants du tourisme et Wildlife SOS rescue center
Inde 2017: les élephants du tourisme et Wildlife SOS rescue center

Les éléphantes sont lavées chaque jour et le vétérinaire fait quotidiennement sa tournée pour les différents soins. Ici, on pratique le medical training. C'est à dire qu'on récompense l'éléphante lorsqu'elle présente sa patte. Ce sera utile le jour où elle aura besoin de soins.

Inde 2017: les élephants du tourisme et Wildlife SOS rescue center
Inde 2017: les élephants du tourisme et Wildlife SOS rescue center
Inde 2017: les élephants du tourisme et Wildlife SOS rescue center

Bien que je sois contre la captivité des éléphants, leur passé ne leur permet pas de retourner dans la nature. Elles vivent donc dans les meilleures conditions possible compte tenu de leur passif. Pour leur donner un peu d'exercice, leur mahout les emmenent faire une balade de 8km le matin et une autre le soir, de 4 km.
 

En tant que volontaire, j'ai participé chaque jour à la préparation de la nourriture des éléphantes, la préparation d'enrichments, le lavage des éléphantes et l'aide aux soins.

Inde 2017: les élephants du tourisme et Wildlife SOS rescue center
Inde 2017: les élephants du tourisme et Wildlife SOS rescue center

Le seul point négatif que j'y ai trouvé est le choix des mahouts. En effet, d'anciens "bourreaux" sont engagés comme mahout avec l'interdiction de battre les éléphants. Ils ont besoin d'emplois et connaissent déjà les besoins des éléphants.
Je suis intransigeante. J'estime qu'ils ne méritent pas d'être encore au contact des animaux, quels qu'ils soient après les avoir exploités, battus et affamés. Il y a d'ailleurs déjà eu quelques écarts, qui ont été sanctionnés. C'est quelque chose que j'ai du mal à comprendre car l'hinddhouisme et la religion jain sont des religions de non-violence. Leurs adeptes sont d'ailleurs tous végétariens.

 

==========================================================================

L'inde: mes aventures et quelques visites

 

Goa, ça ne me réussi pas...


 

 

Inde 2017: les élephants du tourisme et Wildlife SOS rescue center

J'ai débuté mon périple par Goa, dans le but de me reposer un peu et de pratiquer le yoga avant une longue expédition. En effet, Goa est divisée en 2 parties. Le sud, où on trouve de belles plages très calmes avec très peu de touristes, ce qui permet la relaxation et les cours de yoga, bien au calme. Et le nord, réputé pour ses soirées.
Le sud de Goa est très plaisant. J'étais dans un endroit appelé "Lotus Oasis yoga" à Patnem beach, dont le patron, Maneev, n'est autre qu'un des 2 profs de yoga; le 2ème étant sa femme. Arrivant à 4heure du matin, j'ai été déposée par un taxi dans une ruelle sombre où deux hommes m'attendaient. Ils ont embarqué ma valise et m'ont demandé de les suivre. Je ne savais pas très bien si je devais mais je suis finalement arrivée à une hutte en bambou. OUF

Inde 2017: les élephants du tourisme et Wildlife SOS rescue center
Inde 2017: les élephants du tourisme et Wildlife SOS rescue center

La succession de problèmes... :(

Le changement climatique m'a rendue malade la première journée. Ensuite, j'ai commencé les cours, en général 1 par jour alors que 2 étaient prévus.
Des jus de fruits frais sur la plage, 40 degrés, une magnifique plage. Que demander de plus?
Rien je dirais! Pourtant, je n'ai pas trop eu l'occasion d'en profiter. D'abord, après avoir reçu un appel en roaming de l'université, VOO, ma compagnie téléphonie mobile, a estimé qu'une note de 20 euro était bien trop élevée et m'a coupé le téléphone! Quelques jours plus tard, lorsque j'ai voulu retirer de l'argent à un ATM, Visa m'a envoyé un sms de sécurité auquel je devais répondre. Cela m'étant impossible, visa a bloqué ma carte. Me voilà donc seule en Inde, sans téléphone et sans argent. En effet, je ne pouvais pas acheter de roupies en Belgique depuis le changement des billets de 2000 roupies. Ma dernière solution, après 4 jours à essayer de résoudre le problème avec VOO et Visa, sans succès, a été de demander un prêt à mon cher papa, via Western Union.
Et là, aucune agence WU ne voulait me donner l'argent sous prétexte que le montant était trop élevé. Je reste en Inde 5 semaines. Aucun hôtel n'est payé. Je ne vais pas demander de l'argent à mon père toutes les semaines! La 5ème agence a finalement accepté de me donner mon argent. Sauvée! Mais ma semaine à Goa était déjà finie et j'avais raté le carnaval à tenter de résoudre mes problèmes.
Mon dernier soir, alors que je commande un jus fraise menthe assise à une petite table sur la plage, je vois un petit lézard se balader sur ma table et l'observe avec amusement. J'étais sur viber, au téléphone avec mon père pour lui faire savoir que tout était arrangé et là le serveur arrive avec mon verre. J'ai hurlé... mais trop tard! Le lézard était resté collé au verre et tentait de bouger les pattes avec le peu de forces qu'il avait encore. Traumatisée, j'en pleurais au téléphone. Et 5 minutes plus tard, on m'apporte ma nourriture en me souhaitant "bon appétit". J'ai donné mon plat aux chiens de la plage. J'étais incapable de manger. Niveau calme et sérénité, on fait mieux. Pourtant, le cadre y était... mais j'étais presque prête à rentrer chez moi.
J'ai quand même visité Karnataka, à 4heures de là. C'est une petite ville en bord de mer, où on peut visiter un temple de Shiva avec une immense statue. C'est très joli mais c'est là que j'ai eu un aperçu de ce que seraient mes prochaines semaines en Inde. Les gens me demandaient pour faire des selfies toutes les 3 minutes! J'ai eu de la chance, le chauffeur de taxi a fait la visite avec moi et m'a "protégée" un peu...


 

Sur la route vers le Shiva temple à Karnataka  + le temple <3
Sur la route vers le Shiva temple à Karnataka  + le temple <3
Sur la route vers le Shiva temple à Karnataka  + le temple <3

Sur la route vers le Shiva temple à Karnataka + le temple <3

Dernier coucher de soleil sur la plage de Patnem <3

Dernier coucher de soleil sur la plage de Patnem <3

Jaisalmer


Après cette première semaine éprouvante, j'avais décidé de visiter Jaisalmer qui n'est malheureusement pas accessible en avion. J'ai donc du aller jusque Mumbai, puis jusque Jodhpur où j'ai passé la nuit avant de prendre un bus gouvernemental pour Jaisalmer. Encore 6 heures! Je voulais vraiment y aller! ^^
Et j'ai eu raison. Pour tous ceux qui visitent le Rajasthan, surtout, ne zappez pas Jaisalmer. Ca a été ma visite préférée et j'y retournerais sans hésiter. En effet, l'architecture y est magnifique. C'est aussi la seule ville du Rajasthan que j'ai visité dont le fort est habité. Dans les autres villes comme Jodhpur, Jaipur ou Agra, les forts sont des musées.
Celui de Jaisalmer est rempli de magasins, de restaurants, d'hôtels et de temples jains. Pour ma part, j'ai préféré un hôtel juste à l'extérieur du fort avec vue sur celui-ci; le 1st gate fusion qui est certes un peu cher mais sans conteste le meilleur hôtel dans lequel j'ai eu la chance de mettre les pieds, tous voyages confondus.

 

Sur la terrasse de l'hotel avec le Fort derrière moi
Sur la terrasse de l'hotel avec le Fort derrière moi

Sur la terrasse de l'hotel avec le Fort derrière moi

Mon endroit préféré a été Gadisar lake avec ses énormes poissons chat que vous pouvez nourrir de pain. Cet endroit est assez paisible et la vue est magnifique.

Gadisar lake

Gadisar lake

Les poissons chats de Gadisar <3

Les poissons chats de Gadisar <3

Dans les rues, j'ai croisé énormément de vaches Ne vous fiez pas à leur apparence calme.
Elles n'aiment pas être observées ou être prises en photo et vous chasseront à coup de tête si vous insistez. Se promener en mangeant est aussi déconseillé étant donné qu'elles mangent dans les poubelles. Je me suis d'ailleurs faite pourchasser dans une petite ruelle par une vache affamée qui a fini par me braquer après m'avoir coincée dans une voie sans issue, tout ça pour manger ma pomme.

 


 

Parfois, on en rencontre quand même une gentille...

Parfois, on en rencontre quand même une gentille...

Inde 2017: les élephants du tourisme et Wildlife SOS rescue center
Inde 2017: les élephants du tourisme et Wildlife SOS rescue center

Point négatif: le désert. On m'a emmenée voir les dunes à environs 40 km de Jaisalmer... Déjà, il n'y a que 4 dunes au milieu d'une zone semi-désertique. Et comme ailleurs, c'était très sale. Des bouteilles en verre cassées, ... Ca fait rêver.

Inde 2017: les élephants du tourisme et Wildlife SOS rescue center
Inde 2017: les élephants du tourisme et Wildlife SOS rescue center

Jodhpur

 

Apres Jaisalmer, j'ai visité Jodhpur, après 6h de bus dans l'autre sens. Comme je le disais précédemment, le fort est un musée. La vue y est magnifique puisque la particularité de Jodhpur est d'avoir la plupart de ses maisons peintes en bleu. Jaswant thada, Umaid palace, ... il y a beaucoup de choses à visiter. Seul bémol à mon sens; Jodhpur est la ville la plus sale que j'ai visité durant mon voyage, au point de trouver une serviette hygiénique usagée au milieu de la rue encore dans la petite culotte de son ancienne propriétaire, avec un nuage de mouche impressionnant qui tournoyait juste au dessus. Ne parlons même pas des odeurs par 40 degrés.

 

Inde 2017: les élephants du tourisme et Wildlife SOS rescue center
Jaswant thada

Jaswant thada

Inde 2017: les élephants du tourisme et Wildlife SOS rescue center
Inde 2017: les élephants du tourisme et Wildlife SOS rescue center

Jaipur

 

Après mon volontariat avec les éléphants d'Amber Fort (voir tout au dessus), j'ai fait quelques visites et un peu de shopping. Les portes du city palace sont vraiment magnifiques au point que j'y retourne une 2ème fois. Le temple des singes quant à lui est vraiment très amusant. Enfin... seul c'est un peu risqué puisque les singes ne nous connaissent pas et ne pensent qu'à ce qu'ils peuvent trouver dans votre sac. Mais ils ont des "protecteurs", qui viennent les nourrir et qui peuvent nous introduire auprès des singes. En leur présence, les singes sont beaucoup plus calmes. Ils savent qu'ils vont être nourris et ils viennent même sur vous sans aucune agressivité. Je ne me suis quand même pas aventurée à les caresser... Vu la taille de leur dents...^^
 

Une des 4 portes du City Palace (toutes différentes et toutes somptueuses!)

Une des 4 portes du City Palace (toutes différentes et toutes somptueuses!)

Mes nouveaux amis <3 Monkey Temple
Mes nouveaux amis <3 Monkey Temple

Mes nouveaux amis <3 Monkey Temple

J'ai participé au festival Holi dans un orphelinat. Là, j'ai été choquée d'apprendre que ces enfants avaient été abandonnés dans les rues par leur famille faute de moyens, étaient tombés aux mains de gens peu scrupuleux qui les faisaient travailler comme des esclaves, qu'ils avaient été sauvés par le gouvernement et placés dans cet orphelinat qui recherchait leur famille pour leur proposer de reprendre leur enfant et de l'argent pour subvenir à ses besoins. Je n'ose pas imaginer la vie de ces enfants...

 

Inde 2017: les élephants du tourisme et Wildlife SOS rescue center

"Gérer les indiens quand on est une femme seule..."

 

Durant mon temps libre, j'ai passé beaucoup de temps à nourrir les singes et les chiens errants. Mais pour un chien nourri, je me retrouvais souvent avec 10 indiens autour de moi entrain de me regarder avec insistance. Si je bougeais, ils me suivaient. La plupart d'entre eux ne me comprenaient pas quand je leur demandais de me laisser. J'ai donc été obligée de les chasser en courant derrière eux et en criant!^^  Les indiens ont horreur du scandal. De manière générale, on ne trouve pas beaucoup de femmes dans les rues. La plupart sont femmes au foyer et ne sortent que pour faire le marcher ou aller au temple et ne sont jamais seules. Croiser une femme seule das un parc était donc quelque chose d'inhabituel pour eux. Après ce voyage, je dirais que les indiens sont collants mais pas méchants! Contrairement à ce que les sites en disent, je ne me suis pas sentie en danger en Inde, je n'ai pas été agressée, ni violée. Je pense que l'image présentée par les médias est exagérée. Cependant, des locaux m'ont tenu les même propos: "C'est dangereux pour une femme seule!"  Soyez donc sur vos gardes, n'allez pas vous balader seule après 20heure mais ne devenez pas parano!


 

Inde 2017: les élephants du tourisme et Wildlife SOS rescue center
Inde 2017: les élephants du tourisme et Wildlife SOS rescue center

J'ai aussi eu la chance d'être invitée à un mariage. La-bas, cette journée est plutôt axée sur le marié, contrairement à chez nous. Les couleurs, les robes, la musique,... <3

Inde 2017: les élephants du tourisme et Wildlife SOS rescue center
Inde 2017: les élephants du tourisme et Wildlife SOS rescue center

Agra

 

Après Jaipur, je me suis donc rendue à Agra, en train cette fois. A la gare de Jaipur, j'ai rencontré un acteur bollywood qui avait l'air de sortir des 2be3. Il voulait un selfie... ENCORE
Mais voilà, mon train arrivait. C'était un train couchette et j'ai bien failli rater mon arrêt car je m'étais endormie. Une fois arrivée, j'ai appris qu'un policier rencontré dans un parc de Jaipur, était venu à la gare me dire au revoir avec une dizaine de copains policiers pour l'aider à me retrouver. Heureusement sans succès. C'est un peu flippant tout ça. Je ne lui avait parlé que 5 minutes... mais les indiens sont, je pense, fort influencés par les films bollywood, les histoires à l'eau de rose et les grandes déclarations qu'on y voit.


J'étais à Agra principalement pour mon volontariat avec Wildlife SOS.

Avant de quitter Agra, j'ai évidemment fait un petit tour au Taj Mahal qui vaut vraiment le détour malgré la foule imposante et permanente.
 

 

Inde 2017: les élephants du tourisme et Wildlife SOS rescue center
Inde 2017: les élephants du tourisme et Wildlife SOS rescue center

New Delhi

 

Après 5 semaines en Inde, je repartais de New Delhi, où je ne suis restée qu'une journée et demi. Le Hanuman mandir temple était en rénovations et le Lotus temple difficilement accessible pour des photos. Une fois arrivés au dessus des escaliers, tout le monde doit se déplacer en file indienne et en silence.
Les gens qui travaillent là hurlent sur les visiteurs. Comme si j'allais comprendre quelque chose... Ca rappelle un peu les films sur l'époque nazie. Mais l'architecture est impressionante.
 

Lotus Temple

Lotus Temple

Là s'achève mon voyage, après une dernière bagarre avec un indien chauffeur de tuk tuk, qui voulait être payé mais en m'emmenant où il avait décidé... allez comprendre...
Un voyage que je ne risque pas d'oublier.

 

Voilà! J'ai écrit beaucoup mais cela représente quand même 5 semaines de voyage. Si vous avez des questions, n'hésitez pas!

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

Celine Js

Eco-volontaire végane, passionnée par la nature. Blogueuse par besoin de partager, d'informer mais aussi parfois de dénoncer les injustices. Révoltée mais jamais résignée. Il est grand temps de bouger!
Voir le profil de Celine Js sur le portail Overblog

Commenter cet article