Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Update on poaching / Le point sur le braconnage

THIS ARTICLE IS AVAILABLE IN FRENCH AND IN ENGLISH
CET ARTICLE EST DISPONIBLE EN FRANCAIS, PLUS BAS SUR CETTE PAGE CLIQUEZ ICI
 
I came back from Vets go wild few days ago. During this program, Doctor William Fowlds shared with us his sadness about the poaching perpetrated in his property in South Africa few years ago.
When I woke up this morning, I had a look at my facebook news. Six rhinos have been killed in one night not far from there.
 
Update on poaching / Le point sur le braconnage
Doctor Fowlds was talking about it few days ago. Since Kruger National Park and concessions around have reinforced their security, poaching is spreading to its region.
As the rhinos are almost extinct, and as the media do not dwell on the subject,  I decided to make the point with you on this thorny subject and took my information from people working against poaching, namely:
  •          le Docteur William Fowlds
  •          Neil Greenwood, Head of Programmes and Operations at IFAW South Africa
  •          Sarah Ashley, researcher in conservation field for African Impact
  •          Jason Kipling, guide in Kruger area
  •          Picket Chabwedzeka, ranger in Zimbabwe
By a happy chance, I discovered that all of these people agree on the subject, making my task easier to write this article. Here is a summary of the information I could obtain.
Update on poaching / Le point sur le braconnage
There are two types of poachers. Those who poach only for food and who are a minor problem; and those who poach with a commercial purpose and who do so on a large scale.
Poachers are not fools with guns. Poachers are people who perfectly know the bush, the animals behaviour, their habits, … They are able to track them thanks to their footprints or droppings. They don’t need a compass to go back home from the middle of nowhere. They move on foot and they usually operate at night.
Update on poaching / Le point sur le braconnage
In South Africa, unlike other countries like Zimbabwe, parks, and private game reserves are well fenced, making poachers projects more difficult. Usually, fences are electrified. However, some rangers are apparently corruptible, allowing poachers to freely wreak havoc. Indeed, a lot of people receive a very small salary and compensate with poaching.
To give you an idea, when I visited Hwange National Park in Zimbabwe by myself and that near Main camp, I met a touristic jeep and the guide asked me if I saw something, I replied “NO!” Actually, I had just seen a lioness. But the tigers being almost extinct, chinese have set their sights on the lion to replace it. Since that, lion bones worth a small fortune. If I had given the information, the lioness could have been killed. Especially since I had crossed the path of a group of poachers the day before. It’s at that moment that we think it’s a pity for tourists.
Next to that, reserves acquire more and more drones for remote overseeing, put tracking collars (usually on big cats, rhinos, and the matriarch of the elephants as they all follow her), reinforce their anti-poaching units, train dogs, cut rhino horns,…
 
Update on poaching / Le point sur le braconnage
I was writing about lions earlier, but rhinos and elephants are not spared.  In Asia, popular beliefs says that the rhinoceros horn, which is nothing else than keratin like our nails, would heal cancer. Of course, that’s not true. But rhino horn has become the most expensive material in the world, more expensive than gold or cocaine.
 
Elephant tusks are prized mainly for decoration. Indeed, ivory, is in Asia, and more especially in China and in Vietnam, a sign of wealth. People who can afford it becoming more and more numerous, the demand is increasing, raising the price of ivory because it’s difficult to obtain. Valuing more and more, it interests more and more poachers, who decimate by thousands these poor creatures for decorative objects. Often, the ivory will not reach Asia, being seized at the Airport.
Update on poaching / Le point sur le braconnage
Update on poaching / Le point sur le braconnage
Update on poaching / Le point sur le braconnage
In august 2016, the CITES gave maximum protection to elephants by putting them under appendix 1. However, this decision is not valid for Botswana, South Africa, Zimbabwe, and Namibia where elephants stay under appendix 2 despite the fact 140.000 elephants were killed between 2007 and 2014, or 1/3 of their total population.
Even if Cites takes decisions, that doesn’t mean anything if concerned countries do not apply them. Indeed, a lot of African countries don’t have financial resources to put in practice the decisions taken at these meetings.
China, on its part, showed goodwill, announcing the total closure of the ivory market for 2017, which is a big victory for all the advocates of the animal cause but which could cause an increase in poaching and strengthen the development of the illegal sale already well present.
 
Update on poaching / Le point sur le braconnage

Today, and despite what is written above, an elephant dies every 15 minutes and a rhino every 8 hours.

Update on poaching / Le point sur le braconnage
Update on poaching / Le point sur le braconnage
Update on poaching / Le point sur le braconnage
Update on poaching / Le point sur le braconnage
To locate an animal, poachers use different techniques and this is where our actions are important. If word of mouth and info at the corner cafe are usual, poachers spend their time also watching tourist pictures on social media. Living on site, with or without geolocation on your pictures, they can recognize the landscape and know where to search. We will never say it enough
 
NEVER POST RHINO PICTURES!
 
If you really need to, be sure to not say where you were and don’t post pictures where the landscape is recognizable, whatever the social media you are on: Facebook, Instagram, Twitter, … Because even if you post is private, and only destined to your friends, ( we can all admit the 800 people in our facebook friends are not all real friends), it can be shared, or downloaded and posted later somewhere else.
The best way for people who wish to protect rhinos is to abstain to share pictures because it could cost the life of rare specimens still alive.
As the poacher also hack rangers and guides radio conversations, most of them also stopped to talk about rhinos on the radio.
acceptable rhino picture : you can't see the landscape; you don't know where it is

acceptable rhino picture : you can't see the landscape; you don't know where it is

--------------------------------------------------------------------------------

 

FRENCH

A l'heure où je vous écris, je reviens du projet Vets Go Wild, durant lequel le Docteur William Fowlds a partagé avec nous sa peine face aux braconnages perpétrés dans son domaine en Afrique du Sud il y a quelques années.

A mon réveil ce matin, j'ai regardé mon fil d'actualités Facebook. Six rhinocéros viennent d'être tués en une nuit non loin de là.

    Le Docteur Fowlds lors de la découverte d'une des victimes du braconnage dans sa réserve

    Le Docteur Fowlds lors de la découverte d'une des victimes du braconnage dans sa réserve

    Le Docteur Fowlds le disait encore il y a quelques jours. Depuis que le parc Kruger et ses environs ont renforcé leur sécurité, les actes de braconnage se répandent de plus en plus vers sa région.

    Les rhinocéros étant presque éteints et la presse ne s'attardant pas trop sur le sujet, j'ai décidé de faire le point avec vous sur ce sujet épineux et me suis donc renseignée auprès de personnes travaillant contre le braconnage, à savoir:

    •          le Docteur William Fowlds
    •          Neil Greenwood, Head of Programmes and Operations at IFAW South Africa
    •          Sarah Ashley, chercheuse dans le domaine de la conservation animale pour African Impact
    •          Jason Kipling, guide dans la région de Kruger
    •          Picket Chabwedzeka, ranger au Zimbabwe

    Par un heureux hasard, toutes ces personnes sont d'accord sur le sujet, me facilitant ainsi la rédaction de cet article. Voici donc un condensé des informations que j'ai pu obtenir.

    Update on poaching / Le point sur le braconnage

    Il existe deux types de braconniers. Ceux qui braconnent uniquement pour se nourrir et qui sont un problème mineur. Et ceux qui braconnent dans un but commercial et qui le font à grande échelle.

    Les braconniers ne sont pas des idiots avec des fusils. Les braconniers sont des gens qui connaissent parfaitement le terrain, le comportement des animaux, leurs habitudes, ... Ce sont des gens qui sont capables de les pister, grâce à leurs traces ou simplement grâce aux déjections laissées derrière eux, et qui n'ont pas besoin d'une boussole ou d'une carte pour rentrer chez eux. Ils se déplacent à pied et opèrent généralement de nuit.

     

    Update on poaching / Le point sur le braconnage

    En Afrique du Sud, contrairement à d'autres pays comme le Zimbabwe, les parcs et réserves privées sont bien clôturés, rendant la tâche plus difficile.Généralement, les clôtures sont électrifiées. Cependant, certains rangers sont, semble-t-il, achetables, ce qui permet toujours aux braconniers de sévir librement. En effet, de nombreuses personnes ont un salaire minimum et compensent avec le braconnage.

    Pour vous donner une idée, lorsque j'ai visité seule le parc Hwange au Zimbabwe et que près de Main camp, j'ai rencontré une jeep de touristes et que le guide  m'a demandé si j'avais vu quelque chose, j'ai dit "NON"! Je venais en réalité de voir une lionne mais le tigre se faisant rare, les chinois ont jeté leur dévolu sur les lions pour le remplacer. Les os de lions valent depuis une petite fortune. Si j'avais donné l'information, la lionne aurait pu être tuée. D'autant plus que j'avais croisé le chemin d'un groupe de trois braconniers la veille! C'est là qu'on se dit que c'est dommage pour le touriste...

    A côté de cela, les réserves se dotent de plus en plus de drônes pour la surveillance à distance, mettent des collier GPS (généralement aux félins, rhino et la matriarche des éléphants puisque tous les autres la suivent), renforcent leurs équipes anti-braconnage, forment des chiens, coupent les cornes de leurs rhinocéros, ...

     

    Update on poaching / Le point sur le braconnage

    Je parlais un peu plus haut des lions mais les rhinocéros et éléphants sont loins d'être en reste. Bien au contraire.

    En Asie, les croyances populaires voudraient que la corne de rhinocéros, qui n'est composée que rien d'autre que de kératine, exactement comme nos ongles, soit un remède contre le cancer. C'est évidemment faux. Mais ainsi, la corne de rhinocéros est devenue la matière la plus chère au monde; plus chère que l'or, le platine ou la cocaïne.

    Pour ce qui est des éléphants, leurs défenses sont prisées essentiellement pour la décoration. En effet, l'ivoire est en Asie, et plus particulièrement en Chine et au Vietnam un signe de richesse. Les personnes pouvant se le permettre devenant de plus en plus nombreuses, la demande est de plus en plus grande, faisant ainsi monter le prix de l'ivoire puisque provenant du braconnage, il est difficile à obtenir. Valant de plus en plus, il intéresse donc de plus en plus les braconniers qui déciment par milliers ces pauvres animaux pour de simples bibelots.

    Saisie d'ivoire

    Saisie d'ivoire

    Statuettes d'ivoire prisées par les asiatiques

    Statuettes d'ivoire prisées par les asiatiques

    Update on poaching / Le point sur le braconnage

    En août 2016, la CITES (convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d'extinction) a donné la protection maximale aux éléphants en les mettant sous l'appendix 1. Cependant, cette décision n'est pas valable pour le Botswana, la Namibie, le Zimbabwe et l'Afrique du Sud où les éléphants restents sous l'appendix 2 malgré le fait que 140.000 éléphants aient été tués entre 2007 et 2014, soit 1/3 de leur population totale.

    Il faut aussi bien comprendre qu'une décision de la CITES ne veut pas dire grand chose si les pays concernés ne la respectent pas. En effet, de nombreux pays africains n'ont pas toujours les moyens financiers pour mettre en pratique les décisions prises lors de ces réunions.

    La Chine, de son côté, a fait preuve de bonne volonté en annonçant la fermeture totale du marché de l'ivoire en Chine pour le courant 2017, ce qui représente une grande victoire pour tous les défenseurs de la cause animale mais qui pourrait bien faire monter le braconnage en flèche et accentuer le développement de la vente illégale déjà bien présente.

     

    Update on poaching / Le point sur le braconnage

    Aujourd'hui et malgré ce qui a été dit plus haut, 1 éléphant meurt toutes les 15 minutes et un rhinocéros meurt toutes les 8 heures.

    Update on poaching / Le point sur le braconnage
    Update on poaching / Le point sur le braconnage
    Update on poaching / Le point sur le braconnage
    Update on poaching / Le point sur le braconnage

    Pour localiser un animal, les braconniers ont recours à différentes techniques et c'est là que nos actes entrent en ligne de compte.

    Car si le bouche à oreille, et les tuyaux au café du coin sont monnaie courante, les braconniers regardent aussi de près les photos des vacanciers sur le net! Vivant dans la région, avec ou sans géolocalisation sur vos photos, ils peuvent reconnaître le paysage et savent alors dans quelle zone chercher. On ne le dira jamais assez,

    NE PUBLIEZ JAMAIS DE PHOTO DE RHINOCEROS!

    Si vous le faites quand même, assurez-vous de ne pas mentionner l'endroit où vous l'avez vu et ne publiez pas de photos où le paysage est reconnaissable, et ce peut importe la plateforme choisie: Facebook, Instagram, Twitter, ... Car même si votre publication est privée et uniquement destinée à vos "amis" (nous savons tous que les plus de 800 personnes constituant nos amis Facebook ne sont pas tous nos amis), elle peut être partagée et repartagée et / ou enregistrée!

    Le meilleur moyen pour toute personne lambda qui souhaite protéger les rhinocéros est de s'abstenir de partager ses photos car un partage de photo peut couter la vie des rares spécimens encore en vie.

    Etant donné que les braconneirs piratent les conversations radio des guides et rangers dans les réserves, la plupart d'entre eux ont également arrêté de communiquer à propos des rhinocéros.

    Photo acceptable : aucun paysage reconnaissable autour de l'animal, aucune indication sur la situation géographique de l'animal ni sur la période à laquelle la photo a été réalisée

    Photo acceptable : aucun paysage reconnaissable autour de l'animal, aucune indication sur la situation géographique de l'animal ni sur la période à laquelle la photo a été réalisée

    Retour à l'accueil

    Partager cet article

    Repost0
    Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

    À propos

    Celine Js

    Eco-volontaire végane, passionnée par la nature. Blogueuse par besoin de partager, d'informer mais aussi parfois de dénoncer les injustices. Révoltée mais jamais résignée. Il est grand temps de bouger!
    Voir le profil de Celine Js sur le portail Overblog

    Commenter cet article